Lettre d’informations n°13 - 05 Mai 2011

mercredi 18 mai 2011


 
 

 

Confédération
des
Radios Associatives
N
on Commerciales de Rhône-Alpes

Lettre d’informations n°13 - 05 Mai 2011


Sommaire

  • L’éditorial par Patrice Berger (p.1)

  • Actualités : ESS, enseignement et recherche (p.2) ; Région : politique culturelle et numérique (p.3) ; FSER : vers une évolution des barèmes (p.4)

  • Zoom : Esscapades, le magazine de l’ESS dans le Nord-Isère (p.5)

  • Rendez-vous : 30 ans de radios libres : le colloque du GRER (p.6)

  • Agenda (p.7)


CRANC-RA  :
Co-présidents : Véronique Boulieu, Patrice Berger 
Rédaction : Patrice Berger, Thierry Borde, Véronique Boulieu
 
 
 

EDITORIAL

par Patrice Berger, Radio Pluriel, co-président de la CRANC-RA


30 ans, une génération, des mouvements sociaux à toujours renouveler.


Pour libérer paroles et musiques avec les radios il a fallu deux choses essentielles. Un mouvement social tout d’abord : les luttes des radios pirates, dans le contexte de mouvements populaires privés de voix, le mouvement des paysans du Larzac, le mouvement des Lip à Besançon contre le chômage imposé, des sidérurgistes de Lorraine contre la destruction du Pays haut, le mouvement des femmes, la solidarité entre français et immigrés, le mouvement de la jeunesse désireuse de s’ouvrir au monde... Un pouvoir politique d’autre part qui a pris les décisions nécessaires à un moment donné : les premiers gouvernements Mauroy après la victoire historique de la gauche.


Et il a fallu ensuite consolider, pérenniser, continuer le mouvement du côté des radios, et de trois façons. En construisant d’abord notre identité de radios de territoire, libre vis à vis de pouvoirs politiques et religieux, locaux ou nationaux. Et pour cela, disputer la bannière de la liberté, dès les tous premiers mois qui ont suivi le 10 mai 1981, aux marchands venus en masse sur la bande FM dès la victoire de François Mitterrand pour réclamer la liberté de faire de l’argent avec la radio, en rachetant illégalement des fréquences, en imaginant des réseaux nationaux tueurs de diversité musicale, en cherchant à imposer leurs formats et leur image de la jeunesse.


En apprenant ensuite à travailler : des centaines de salariés et de bénévoles ont été formés en trente ans à la pratique du journalisme audio, aux techniques radiophoniques. Les exigences du FSER et de l’ EPRA, pour beaucoup de nos radios, même si elles continuent à nous faire râler au quotidien, nous incitent à une bonne gestion et une qualité de contenu.


Et enfin en apprenant à travailler en réseau . Nous avons compris, la leçon est toujours à répéter mais elle est en grande partie rentrée dans nos têtes, que nous ne sommes pas en concurrence entre nous mais au contraire en coopération pour imposer notre modèle de média face aux réseaux nationaux. Et nous avons compris que le modèle idéal, adapté à ce que nous sommes est l’exact inverse du réseau au sens des radios FM musicales qui restent tellement persuadées qu’elles représentent le nec plus ultra de la modernité. Pour eux le réseau permet de fabriquer à Paris un produit très formaté, très pauvre en contenu, très peu ouvert à l’innovation et de le répandre partout. Pour nous, le réseau, c’est des centaines de radios partout différentes et capables d’interagir chacune avec chacune des autres pour donner voix à une efflorescence de créations, de réalisations, d’opinions. C’est le modèle, généralisé aujourd’hui par la grâce de l’internet, des nouveaux réseaux sociaux.


Néanmoins le secteur reste fragile. Un média territorial durable et professionnel, dans la coopération harmonieuse de salariés et de bénévoles compétents était quelque chose d’inouï, à la limite de l’imaginable en 1981. Il reste quelque chose d’indispensable, et de plus en plus, pour le « vivre ensemble » à l’heure de la mondialisation. Mais il n’a pas encore consolidé ses méthodes de travail, ses financements, pas encore su conquérir durablement sa légitimité dans la société. Sur les fondations posées par la première génération, celle qui se battit pour la libération des ondes, une nouvelle génération est à l’œuvre.

 


ACTUALITES



ESS, enseignement et recherche

Première des émissions réalisées dans le cadre du partenariat CRANC-RA – CRESS en 2011, cette émission a été réalisée par New’s FM et Radio Grésivaudan le 27 avril dernier à Fontaine.

Pour cette première émission dédiée à l’économie sociale et solidaire, la CRESS et la CRANC-RA ont souhaité se pencher sur la place de l’ESS dans le monde de l’enseignement et de la recherche.

En Rhône-Alpes, une chaire universitaire a été consacrée à l’économie sociale et solidaire au sein de l’université Lyon 2 ; à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, les étudiants peuvent suivre un master dédié à cette « autre économie ». La MACIF intervient dans le financement de ces dispositifs.

Aux micros de Christophe Ogier (New’s FM) et d’Eric Labaj (Radio Grésivaudan), Danielle Demoustier, enseignante à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, Denis Colongo, professeur associé à l’université Lyon 2 et André Villemus, président de la MACIF ont tenté de tracer les enjeux de ce rapport entre ESS, enseignement et recherche.

Ecouter ou télécharger l’émission sur le site de la CRANC-RA


Denis Colongo, André Villemus, Danielle Demoustiers

dans les locaux de New’s FM le 27 avril 2011.

 


 

Numérique : la politique culturelle régionale n’oublie pas les radios associatives

Le 7 avril dernier, le Conseil Régional a voté une large délibération concernant sa politique culturelle et ses adaptations face au nouveau contexte numérique.

La longue concertation régionale entamée à la rentrée 2010 a débouché le mois dernier sur le vote d’une délibération cadre ayant pour vocation d’adapter la politique culturelle de la Région aux nouveaux usages et pratiques culturelles numériques.
Cette délibération concerne largement les acteurs culturels rhônalpins dans leur diversité. Les radios et les médias associatifs aussi sont présents, après avoir largement contribué à la concertation à travers le réseau MédiasCitoyens  :

Extrait de la délibération  :

« (Le Conseil régional décide...)

I-10) d’accompagner le développement du portail Internet des médias associatifs et citoyens rhônalpins et d’approuver le principe de l’évolution du fonds de soutien aux radios associatives de catégorie A, et de permettre son utilisation pour l’acquisition par les radios nouvellement installées de moyens d’émission, de liaison et de traitement du son, d’équipements informatiques et numériques, et de studios, cette dernière aide étant liée à l’aide à l’installation du ministère de la Culture et de la Communication »

 

Par cette délibération, l’institution régionale prévoit ainsi de soutenir la création et le développement d’une plateforme internet des médias associatifs qui aura, d’une part, pour fonction d’accroître la visibilité de ceux-ci mais aussi, grâce au protocole OAIPMH, de générer, localement, régionalement et au-delà, des réseaux entre médias et avec leurs partenaires.

Autre partie de cette délibération concernant directement les radios : l’élargissement de l’aide à l’équipement régionale aux nouvelles radios, et donc aux subventions d’installations. Pour rappel, le Conseil Régional abonde actuellement le fonds de soutien à l’expression radiophonique pour une part de la subvention à l’équipement (25%). La Région abondera désormais la subvention à l’installation des nouvelles radios selon le même principe.


La dernière ligne de cette délibération est consacrée aux logiciels et outils libres, open-source :

« I-11) dans le cadre de sa volonté de soutenir le développement, le déploiement, l’usage et la formation aux outils numériques utilisés dans le cadre de la création et la diffusion culturelles, de privilégier les solutions logicielles publiées sous licences libres et ouvertes.  »


On ne peut que se réjouir d’une telle volonté de soutenir ces outils qui, seuls, peuvent garantir une autonomie des usages et des pratiques numériques face aux grands systèmes commerciaux. Les logiciels libres sont précisément la priorité qu’avaient ciblé la CRANC-RA et MédiasCitoyens dans leurs contributions en se positionnant pour le développement de système libres adaptés aux fonctionnements des radios et des médias associatifs.

A ce sujet, la CRANC-RA poursuit le projet de développement des logiciels Rivendell et Muse. Elle réfléchit aussi à la possibilité de mettre en place des formations professionnelles aux logiciels libres.


Consulter la délibération du 7 avril 2011 sur le site de la Région Rhône-Alpes

Retrouver les contributions de MédiasCitoyens à la concertation numérique sur formavia.fr

Retouver le dossier numérique complet avec les émissions réalisées par la CRANC-RA sur MédiasCitoyens.org

 


FSER : vers une évolution des barèmes en 2011


Par Véronique Boulieu, membre de la commission FSER



Le vendredi15 avril 2011, date limite de dépôt du dossier de demande de subvention FSER a marqué la fin de la période la plus difficile de l’année pour les radios associatives. C’est désormais l’heure de l’étude des dossiers par le FSER et les membres de sa commission. Cette année, les barèmes devraient évoluer suite aux propositions des deux syndicats nationaux de radios.



Le premier trimestre 2011 fut donc une période très difficile pour certaines radios et notamment pour les bénévoles ou salariés qui ont en charge l’élaboration de ce très lourd dossier.


Bien sur, nous le savons tous, ce dossier doit être constitué tout au long de l’année et cela ne devrait donc pas être si compliqué que cela... Mais il en est autrement car bien souvent ce sont les mêmes personnes qui gèrent la radio au quotidien et qui doivent faire une "parenthèse" dans leurs activités pour constituer ce dossier ainsi que tous les autres. La survie de nos radios passent obligatoirement par de nombreuses demandes de subventions.

La première commission du FSER s’est tenue le 3 mai 2011 à Paris.

A retenir  :


  • La définition des barèmes 2011 :


    Sur proposition des deux instances syndicales et fédérales (SNRL et CNRA) et de la DGMIC, les barèmes évolueront en 2011. Ainsi le nombre de points par critères va changer et, par là même, le nombre total de points attribués. De nouvelles tranches de produits vont voir le jour . De plus des coefficients seront désormais appliqués aux critères 3, 5 et 6 favorisant ainsi les radios qui accomplissent pleinement leur mission de communication sociale de proximité.


  • Le planning des commissions

    Tous les dossiers devraient passer en commission avant le 31 décembre 2011. La commission traitera 70 dossiers par séance au lieu de 60.

  • Bilan des dépôts de demandes de subventions 2011


    - 647 dossiers de demandes d’aide au fonctionnement ont été déposés, dont 624 dossiers avec demandes d’aide sélective


    -10 sont irrecevables, 8 pour non présentation des documents comptables, 2 hors délai. Ce chiffre est provisoire puisque l’instruction des dossiers n’en est qu’à ses débuts..

 

Nous constatons donc une baisse du nombre de dossiers par rapport à 2010 (658). Ce nombre est revenu au niveau de 2009 (643). Certaines radios sont passées en catégorie B, d’autres ont disparu..


 

ZOOM


Esscapades : le magazine de l’ESS dans le Nord-Isère.

ESScapades, c’est le titre des nouvelles balades dans l’économie sociale et solidaire du Nord Isère proposées par Couleurs FM en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (CAPI). Réalisée aussi en collaboration avec le magazine Vibrations Clandestines et MédiasCitoyens, cette nouvelle émission a pour vocation de faire découvrir aux auditeurs du Nord-Isère cette autre manière de vivre et d’entreprendre, au quotidien, au plus proche de chez eux.



Le 19 avril 2011, Nicolas Sielanczyk, vice-président de la CAPI, Sylvain Bouchard de la société coopérative La Péniche et Jean-Michel Comte du magazine Vibrations Clandestines ouvraient le bal des "Esscapades", la nouvelle émission de Couleurs FM dédiée à l’économie sociale et solidaire dans le Nord-Isère.

Qu’est-ce que l’Economie Sociale et Solidaire ? Pourquoi souhaiter son développement ? Comment la communauté d’agglomération peut-elle favoriser son essor ?

Artisan de la politique communautaire en faveur de l’ESS, Nicolas Sielanczyk répond aux questions de Véronique Boulieu et de Thierry Borde. A leurs côtés, Sylvain Bouchard présente La Péniche et ses projets en Isère et Nord-Isère : La péniche est une SCOP grenobloise qui développe des sites internet et des réseaux sociaux en direction des acteurs des l’ESS et pour donner de l’information au grand public (visitez le site Rhône-Alpes Solidaires).

Enfin, à quoi peuvent bien servir les médias dans cette économie ? Jean Michel Comte explique le rôle du magazine et du site Vibrations Clandestines dans le soutien aux scènes artistiques locales... (visitez le site Vibrations Clandestines )

ECOUTER LE MAGAZINE ESSCAPADES DU 19 AVRIL 2011
Durée : 1h
Couleurs FM ; Animation, préparation et réalisation : Véronique Boulieu, Sandrine Moiroud, Thierry Borde, Laurent Forcheron.

Esscapades, c’est aussi le fruit d’un processus long et exemplaire du rôle d’une radio associative sur son territoire. Exemplaire aussi de la complémentarité des dynamiques et des réseaux mis en œuvre autour de projets de développement spécifiques. Ainsi, en novembre 2009, dans le cadre d’un projet collectif régional de la Confédération des Radios Associatives de Rhône-Alpes (CRANC-RA), Couleurs FM organise à Bourgoin-Jallieu une émission en public dédiée à l’ESS et aux Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes, en collaboration avec des structures du Nord-Isère. Ce projet est financé pour moitié par le Conseil régional, l’autre moitié est prise en charge par la CRANC-RA.

Dans le même temps, la CAPI et la CRESS (Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire) lancent une étude pour établir un diagnostic des activités ESS dans le territoire de la communauté d’agglomérations. En 2010, Couleurs FM, la CAPI, la CRESS et bien d’autres structures locales se retrouvent autour de la SCOP A deux et plus Entreprendre pour l’organisation d’une grande journée de rencontres, de conférences et d’expositions à Bourgoin-Jallieu. Le point fort de cette journée, une grande émission radio en public réalisée par Couleurs FM : Quel avenir pour l’ESS sur le territoire de la CAPI ?

De ce processus est né un réseau local des acteurs de l’ESS que Couleurs FM et la CAPI veulent développer encore à travers l’émission Esscapades par exemple. Les prochains mois verront aussi, comme nous l’annonçons dans cette émission, la naissance d’un site internet du réseau Rhône-Alpes Solidaires dédié à l’Isère, avec une attention particulière au Nord du département. Enfin, un grand évènement public devrait de nouveau célébrer le mois de l’économie sociale et solidaire en novembre prochain.

 

Prochaine émission Esscapades : le 17 mai 2011 à 21h00 (rediffusion le 20 mai à 18h00). Avec, au programme, des actualités, un zoom sur l’arrivée de l’association Messidor sur le territoire et la découverte d’autres acteurs locaux de l’ESS.

 

Rendez-vous



Radios libres, 30 ans de FM :
la parole libérée ?


A Paris, les 20 et 21 mai prochains, le GRER - Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Radio - consacre son sixième colloque international à l’anniversaire des radios libres.


« L’année 1981 a marqué l’accélération fondamentale du mouvement des radios libres, engagé depuis 1977 en France. Bénéficiant de l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République et du changement de majorité qui s’ensuivit, s’engouffrant dans la brèche pratiquée par les dissidents de la première heure, des dizaines, des centaines, puis des milliers de stations locales virent le jour partout sur le territoire,. Contraint de légiférer dans l’urgence, le nouveau pouvoir fit voter deux lois successives : l’une dite de tolérance, le 9 novembre 1981, l’autre de régulation, le 29 juillet 1982. L’année 1981 marqua donc la fin du monopole de la radiodiffusion, existant depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en France et les débuts de la dérégulation de l’audiovisuel français.


À l’occasion du trentième anniversaire de ce basculement, en 2011, le Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER) souhaite revenir sur cet événement déterminant en organisant un colloque international et en vous conviant à y participer à l’Université Paris-Diderot. Née sous l’étendard de la « parole libérée » et de la communication sociale, dans des conditions historiques qu’il s’agira de réexaminer, la grande vague radiophonique des années 80 a-t-elle tenu ses promesses ? Sous quelles formes ?


Différentes thématiques seront évoquées au cours de cette rencontre :

- Histoire(s) et définition(s) du mouvement des radios dites libres  ;

- Influences réciproques entre le mouvement français et ses équivalents étrangers (Italie, Belgique, Grande-Bretagne, Espagne, Afrique, etc.)  ;

- Évolution des radios locales privées au regard de l’aspiration initiale à une «  parole libérée » et analyse du paysage radiophonique né après 1981  ;

- La mémoire, l’archivage des productions de ce mouvement et leur mise en valeur (entre autres muséographiques). »


(Source : site du GRER - http://www.grer.fr/)


Entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponibles) sous réserve d’inscription préalable


LIEU  : Université Paris-Diderot (amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion, Paris 75013)


Consulter le programme du colloque sur le site du GRER


Le GRER

Né à Bordeaux en 1998, le Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Radio

est, depuis octobre 2005, une association française et plus largement francophone, visant à développer et valoriser la recherche, les études ainsi que les mises en oeuvre de pratiques novatrices autour de la radiodiffusion. En alliant recherches théoriques et pratiques, en s’intéressant tant aux structures, à l’environnement, aux contenus, à la pratique et à la création radiophoniques, qu’aux publics et à la réception, le GRER souhaite être un lieu de réflexions, sur la réalité actuelle et l’avenir de la radio. Regroupant des universitaires, des étudiants et des professionnels de la radio, le GRER accueille de nombreux jeunes chercheurs



 


 

AGENDA


Quelques dates à retenir...

20 et 21 mai 2011  : Radios libres, 30 ans de FM : la parole libérée  ?

Colloque du GRER, Université Paris-Diderot (amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion, Paris 75013)

17, 18, 19 juin 2011 : Etats Généraux de l’Economie Sociale et Solidaire. Palais Brogniart à Paris.

3 et 4 septembre 2011 : A l’occasion de ses 30 ans, Radio Grésivaudan propose aux membres des radios de la CRANC-RA des états généraux de la radio. Au programme : échanges, débats, musique, repas...



Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 264935

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Lettres de diffusion   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License